Accueil > Contrats, Politique > Hauts de Seine : le clan des sarkoziens

Hauts de Seine : le clan des sarkoziens

sarkozy-pasquaPasqua, Balkany, Devedjian, Sarkozy, … à nouveau Sarkozy. La politique dans le 92 est gérée depuis quarante ans par la droite sur un mode clanique.

Au-delà de l’affaire de l’EPAD, la gestion du département le plus riche de France par une oligarchie, dans un système mis en place par Charles Pasqua puis récupéré et amélioré par Nicolas Sarkozy, nous oblige à nous poser un certain nombre de questions.

L’histoire sulfureuse de la gestion clanique des Hauts de Seine ne peut se comprendre sans faire un crochet par l’homme qui l’a mis en place : Charles Pasqua.

L’ancrage de Pasqua dans les Hauts de Seine n’est pas récent. L’ancien représentant de chez Ricard, qui pour reprendre une expression en vogue à l’UMP ne fait pas très couleur locale dans les beaux quartiers de l’ouest parisien, est élu pour la première fois au conseil général en 1970…

Il ne quittera plus ce département où il n’a aucune attache, mais dont la richesse équivaut au PIB du Burundi. Ca crée des liens…

Comment définir le mode de gestion de Pasqua en quelques mots? Paternaliste? Opaque? Mafieuse? Je laisserais le soin à l’actuel président du conseil général et (ex?)proche de Sarkozy,  Patrick Devedjian, de la juger:

Après son élection, Devedjian a affirmé vouloir « nettoyer les écuries d’Augias » et a dénoncé « la corruption » de ses predécesseurs (donc Charles Pasqua et Nicolas Sarkozy). On appreciera.

Que se passait-il alors dans les Hauts de Seine? On ne le saura sans doute jamais avec précision. Sans me faire trop d’illusions sur les intentions de Devedjian, il est intéressant de noter que s’il ne s’agissait que de condamner la gestion de Pasqua, il y avait des moyens plus clairs de le faire.

Qu’a fait en effet Nicolas Sarkozy quand il a pris la succession de son ami Charles Pasqua en juin 2007. Rappelons au passage que nous avions à l’époque eu droit à unepassation de témoin digne d’une République bananière (ça nous change de ce qu’on voit en ce moment!!!) et que les scores de Pasqua dans son canton ont toujours été dignes des plus belles années du stalinisme…

Sarko fait donc un passage éclair à la tête du département; le temps de prépparer et de mener une campagne présidentielle victorieuse… aucun lien de cause à effet possible.

Il lègue le bébé au fidèle Devedjian pour le récompenser d’avoir jeter son fiel sur Chirac puis sur Ségolène Royal au cours de la campagne.

Tout va bien dans le meilleur des mondes dans ce petit paradis UMP jusqu’à ce que Sarkozy junior, du haut de ses 21 ans, vienne mettre le souk aux beaux projets de Devedjian qui se rêvait déjà une carrière à la Pasqua.

Parce qu’il ne faut pas se leurrer sur le rôle joué pendant vingt ans par Pasqua au service de Chirac, de Balladur, puis de Sarkozy. Pourquoi malgré ses bourdes et son manque d’envergure, Pasqua est toujours resté au coeur du jeu de la droite française? Pourquoi est-il encore couvert par Sarkozy?

Peut être bien que Monsieur Pasqua détenait les clés d’un joli petit trésor de guerre fort utile en période électorale. Des fonds hyper secrets pouvant échapper au contrôle des comptes de campagne. Qui sait?

Devedjian donc se serait bien vu en Pasqua bis, l’accent en moins. Mais voilà, Jean Sarkozy ne voit pas l’histoire du même oeil et compte bien profiter de l’héritage et de la protection paternelle pour se lancer en politique.

Il est élu au conseil général, prend la tête du groupe UMP, tente un putsch à Neuilly, convoite la présidence de l’EPAD. Dur à avaler pour le sieur Devedjian… D’autant plus que ce n’est qu’un début et que le fiston a de la suite dans les idées.

A 23 ans Alexandre le grand avait déjà bien conquis le monde. Sarko II le petit (moins que son père c’est vrai) est moins ambitieux. L’EPAD lui a provisoirement échappé, mais le conseil général reste à portée de canon.

Les Hauts de Seine, une histoire d’héritage familale pour lequel les héritiers sont en train de s’entretuer.

Publicités
Catégories :Contrats, Politique
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :